Regards sur les Victoires de la musique classique 2019

par Lperin


Nous avons apprécié cette très belle salle à l’accoustique remarquable. Ces moments partagés avec les artistes nous ont permis de découvrir de manière ludique et dynamique cet univers musical que nous connaissons mal, et ont représenté une véritable ouverture culturelle.
Nous avons rencontré M. Christoffel , journaliste spécialisé en musique classique, qui nous a initiés à exercer notre regard critique sur les prestations et organiser notre jugement.
Nous avons particulièrement apprécié la disponibilité des jeunes artistes qui , à l’issue de la représentation, ont répondu à nos questions et ont tous su nous faire partager et comprendre leur passion pour leur art.
Nous avons donc été sensibles aux choix des compositeurs que nous découvrions et aux émotions transmises par ces artistes car il ne suffit pas de jouer ou de chanter , il s’agit aussi de toucher l’auditeur , d’incarner la musique !

Comme nous ne sommes pas des professionnels de la musique , c’est sur ce critère que nous avons débattu et tranché .
Ainsi, nous avons été touchés par la prestation du soliste instrumental Alexandre Kantorow. Malgré sa concentration portée sur son piano, son jeu énergique et passionné a souligné et transmis les émotions des morceaux choisis de Saint-Saëns et Brahms. Sa virtuosité était impressionnante d’autant plus que nous avons pu le voir jouer juste devant nous !

Dans la catégorie soliste lyrique, Guilhem Worms, baryton-basse, nous a enthousiasmés ! Il a choisi des airs originaux, en particulier le violon sur le toit de Stein, qu’il a théâtralisés de manière vivante et joyeuse. Sa présence scènique et sa voix profonde étaient charismatiques et il a fait preuve d’une grande maîtrise et de sang froid quand un petit souci technique est survenu et l’a interrompu !

Ambroisine Bré, mezzo-soprano, nous a époustoufflés lors de sa préstation . Elle montrait un lien fort avec ses compagnons de jeu et sa voix mélodieuse transmettait des émotions authentiques , nous faisant voyager à travers les langues variées des airs choisis de Bizet, Mozart et Schumann.

Nous sommes d’abord sensibles aux compositions musicales choisies et nous avons pris conscience bien sûr que cela influençait notre jugement. Cela a certainement joué dans notre perception des prestations des trois autres artistes, Thibaut garcia, soliste, à la guitare, Théo Fouchenneret au piano et Eléonore Pancrazi , mezzo-sopreno. Nous avons réalisé qu’ils étaient bien sûr de très bons techniciens, maîtrisant leur art mais ils n’ont pas su nous transmettre d’émotions réelles et nous ont un peu plus ennuyés. Leur jeu perdait la dimension spectaculaire qui nous avait frappés chez les autres concurrents.
Cette découverte culturelle nous a vivement intéressés et nous nous sommes pris au jeu ! Nous n’écouterons plus la musique classique de la même façon.

Nous remercions et félicitons ces jeunes artistes qui nous ont ouvert les portes d’un univers nouveau.

La classe de 4°E du collège Maréchal Leclerc à Puteaux.